Bug des cartes grises et permis de conduire

Depuis novembre 2017, les demandes de cartes grises et permis de conduire ne se font plus au guichet de la Préfecture, mais directement en ligne, auprès du site de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Normal à l’ère du digital... Oui, mais voilà, 6 mois plus tard, les bugs informatiques se multiplient et bloquent la délivrance des certificats d’immatriculation !

Le système de gestion informatique des cartes grises n’était vraisemblablement pas prévu pour gérer un nombre considérable de demandes de cartes grises, les dossiers s’accumulent de jour en jour, les erreurs se multiplient. A ce jour, plusieurs centaines de milliers de dossiers sont en souffrance, le retard est considérable et les conséquences graves. Ainsi, dans l’impossibilité de produire des documents en règle, des chauffeurs poids lourds sont menacés de perdre leur emploi ; des acquéreurs de véhicules circulent avec les papiers au nom des anciens propriétaires ; des centaines de voitures sont immobilisées, car non répertoriées, donc dans l’illégalité. Plus grave encore, les concessionnaires et professionnels de l’automobile qui ne peuvent livrer les véhicules par manque d’immatriculation se comptent par centaines… Les répercussions catastrophiques de ce bug de cartes grises paralysent tout le secteur automobile. Selon le Conseil National des professionnels de l’automobile (CNPA) plus de 450 000 dossiers seraient répertoriés.

L’Etat condamné !

Par conséquent, les plaintes contre l’Etat ont commencé à fleurir dans tous les départements, et… les indemnisations à tomber ! Ainsi, selon le Parisien, un automobiliste varois a réussi à obtenir gain de cause auprès du tribunal administratif de Toulon et reçu une indemnisation de 1000 €. En Seine et Marne, un autre conducteur aurait touché la somme de 400 € pour l’immobilisation de son véhicule durant deux mois.

Un espoir à l’orée de l’été ?

Mais il ne convient pas de s’affoler, le ministère de l’Intérieur a assuré que toutes les demandes seront honorées d’ici le début de l’été. Désormais, pour pallier au bug, certaines communes ont réouvert temporairement les guichets d’enregistrement afin d’établir les documents « à la main » et parfois même, afin de limiter les pertes judiciaires, les documents sont directement établis au siège du ministère, Place Beauvau, affirme le Parisien.

Donc, logiquement, bug envolé, nous devrions tous prendre le chemin des vacances cet été ?

Dans la même catégorie

Voilà pourquoi Easyverif trouve son utilité !

Arnaque à la location : quand des vacances rêvées à la neige tournent au cauchemar

Un témoignage qui ferait pâlir n'importe quel futur acheteur de véhicule !

L'histoire de William, en Belgique, n'est pas une arnaque isolée.

Réforme du contrôle technique : ce qui a changé

Plus long, plus cher, ... pourquoi un renforcement du CT ?

ARNAQUES DÉMASQUÉES

Contrer les mauvaises fois et malhonnêtetés des vendeurs ?

LES ARNAQUES DE LA MER OU CAMILLE & LE BATEAU IVRE

Achetons en toute confiance !

Compteurs truqués : quelle solution apporter ?

Trafiquer un compteur est une manipulation facile pour les bricoleurs initiés.